Identifiez-vous
Pseudo :
Mot de Passe :
S'inscrire
mot de passe oublié ?
Les Nerfs à vif (J. Lee Thompson, 1962)



"Les Nerfs à vif" (Cape Fear en anglais)
est un thriller américain réalisé par J. Lee Thompson,
avec Gregory Peck, Robert Mitchum, Polly Bergen, Lori Martin, Martin Balsam...
tourné en 1961, d'après un roman de John D. MacDonald.
Résumé (AlloCiné) :
Max Cady vient de passer huit ans en prison pour agression sexuelle. Il retourne dans la ville où il compte retrouver le témoin de son forfait qu'il tient pour seul responsable de sa condamnation : l'avocat Sam Bowden. Tranquillement, Max Cady l'avertit qu'il est venu pour se venger, que son châtiment sera terrible et qu'il n'epargnera ni sa femme ni sa fille...

Le film a fait l'objet d'un remake en 1991 réalisé par Martin Scorsese et Max Cady est interprété par Robert de Niro.
Il sortit en France le 31 octobre 1962. Voici la bande annonce original (VO) :



Anecdotes par AlloCiné

  • En 1991, un remake fut tourné par Martin Scorsese, qui tint à marquer sur plusieurs points un hommage à l'oeuvre originale. Cette nouvelle version, également intitulée Les Nerfs à vif, comprend de courtes apparitions de trois acteurs du film de 1962, en opérant un renversement des rôles : Robert Mitchum, qui incarnait Max Cady, devient le lieutenant Elgart, qui cherche à l'arrêter ; Gregory Peck passe du rôle de la victime, Sam Bowden, à celui de l'avocat de Max Cady ; enfin Martin Balsam, qui jouait le détective Mark Dutton, est cette fois le juge.
    Par ailleurs, la musique, due à l'origine à Bernard Herrmann, fut également reprise, quoique légèrement adaptée et réorchestrée par son disciple Elmer Bernstein (Herrmann étant décédé entre-temps).
  • Les Nerfs à vif fut tournée dans l'Etat de Georgie, où Robert Mitchum avait été incarcéré, dans sa jeunesse, pour vagabondage. Lorsque le tournage commença, un journal local jugea d'ailleurs opportun de publier, en première page, la photo de l'acteur prise lors de son arrestation...
  • Les Nerfs à vif bénéficie d'une musique due à un prestigieux compositeur : Bernard Herrmann, notamment connu pour sa collaboration avec Orson Welles (Citizen Kane, 1940 et La Splendeur des Amberson, 1942) et Alfred Hitchcock (neuf films dont Sueurs froides, 1958 et Psychose, 1960). Il avait déjà travaillé avec Martin Scorsese sur Taxi Driver (1976), mais mourut quelques heures à peine après ce dernier enregistrement.
  • Si sa sortie ne souleva aucune protestation aux Etats-Unis, Les Nerfs à vif connut davantage de problèmes en Grande-Bretagne. La censure, jugeant le film malsain, exigea en effet pas moins de... 161 coupures ! Grâce à la farouche opposition du réalisateur John Lee Thompson, "seules" six minutes furent finalement absentes de la version britannique, sortie en janvier 1963.
  • C'est à l'acteur Gregory Peck que l'on doit l'idée d'adapter au cinéma le livre de John D. MacDonald, ainsi que le choix du réalisateur John Lee Thompson. Les deux hommes, qui avaient déjà collaboré avec succès sur Les Canons de Navarone (1961), se retrouvèrent encore par la suite pour L' Or de MacKenna (1968) et L' Homme le plus dangereux du monde (1969).