Identifiez-vous
Pseudo :
Mot de Passe :
S'inscrire
mot de passe oublié ?
Mon nom est Personne (Tonino Valerii, 1973)



"Mon nom est Personne" (l mio nome è Nessuno en italien)
est un western spaghetti italien réalisé par Tonino Valerii,
avec Henry Fonda, Terence Hill, Jean Martin, Geoffrey Lewis, R. G. Armstrong...
tourné en 1973, d'après un scénario original de Sergio Leone, Fulvio Morsella et Ernesto Gastaldi.

Synopsis (AlloCiné) :
Jack Beauregard, légende de l'Ouest, désire mettre un terme à sa carrière de pistolero et envisage de s'embarquer pour l'Europe. Mais un jeune admirateur, affirmant s'appeler Personne, ne l'entend pas de cette oreille. Il veut faire entrer Beauregard dans l'Histoire en l'amenant à combattre la Horde sauvage.

La musique du film qui est pleine d'humour et de références, est (évidemment) signée Ennio Morricone. Le film n'a pas de suite mais Tonino Valerii a déclaré à plusieurs reprises qu’un scénario existait pour cela. Il sortit en France le 14 décembre 1973 et en Italie le 20 décembre 1973. Voici la bande-annonce française lors de sa sortie en salles en 1973 :



Quelques anecdotes par AlloCiné

  • Sergio Leone, crédité uniquement comme scénariste (idée originale), a également agi comme producteur et dirigé plusieurs scènes du film, dont la séquence d’ouverture ou l’affrontement entre Jack Beauregard et la "horde sauvage". Ses relations avec le réalisateur Tonino Valerii se sont semble-t-il rapidement détériorées en cours de route, et la campagne de promotion du film n’arrangea rien puisque c’est le nom de Leone qui fut mis en avant.
  • Selon Tonino Valerii le premier matériau du film est littéraire. Personne est ainsi décrit par le réalisateur comme une sorte de Peter Pan qui refuse de grandir et préfère se réfugier dans l’univers du conte, tâchant de faire advenir ses rêves et de conformer la réalité à son idéal, alors même que l’Ouest fantasmé s’apprête à disparaître, à l’image de son dernier représentant Jack Beauregard.
  • Le titre du film et le "nom" sous lequel est désigné le personnage de Terence Hill renvoient à une ruse d’Ulysse dans L’Odyssée, répondant au cyclope Polyphème qui l’interroge sur son identité. Le héros d’Homère prétend s’appeler "personne" ; ainsi lorsqu’il est ensuite demandé au cyclope qui lui a crevé l’œil, ce dernier ne peut que répondre "personne". Ce jeu sur un nom qui n’en est pas un est également repris dans Dead Man, via le personnage de Gary Farmer, désigné comme "Nobody".