Identifiez-vous
Pseudo :
Mot de Passe :
S'inscrire
mot de passe oublié ?
7 Secrets de tournage par AlloCiné.com

Première collaboration Lautner/Audiard
Adapatation de Grisbi or not Grisbi d'Albert Simonin (également co-scénariste), Les Tontons flingueurs fut la première collaboration entre Georges Lautner et le dialoguiste Michel Audiard, qui se poursuivra le temps de treize autres films, parmi lesquels on peut citer Ne nous fachons pas (1966) ou encore Le Professionnel (1981).

A l'époque de sa sortie
Si Les Tontons flingueurs est aujourd'hui considéré par de nombreux cinéphiles comme un film culte, il n'en a pas été de même lors de sa sortie en salle. En effet, à l'époque la presse n'y vit qu'une parodie trop caricaturale, divertissante tout au plus.

Ventura plutôt que Gabin
A l'origine, la production souhaitait Jean Gabin pour interpréter le personnage de Fernand Naudin. Mais, finalement, Georges Lautner parvint à imposer à la place Lino Ventura, qui lui était persuadé de ne faire rire personne.

Des répliques cultes
L'une des grandes forces des Tontons flingueurs repose énormément sur les dialogues cultes de Michel Audiard, qu'aiment à reprendre en choeur le public, et ce, toutes générations confondues. Ainsi parmi les répliques les plus savoureuses, on retrouve:

Raoul Volfoni (Bernard Blier) - "Non mais t'as déjà vu ça ? en pleine paix, y chante et pis crac, un bourre-pif, mais il est complètement fou ce mec ! Mais moi les dingues j'les soigne, j'm'en vais lui faire une ordonnance, et une sévère, j'vais lui montrer qui c'est Raoul. Au 4 coins d'Paris qu'on va l'retrouver éparpillé par petits bouts façon puzzle... Moi quand on m'en fait trop j'correctionne plus, j'dynamite... j'disperse... et j'ventile... "

Raoul Volfoni - "Mais y connaît pas Raoul ce mec. Y va avoir un reveil pénible. J'ai voulu être diplomate à cause de vous tous, éviter qu'le sang coule mais maint'nant c'est fini ! Je vais l'travailler en férocité ! l'faire marcher à coup d'latte, à ma pogne je veux l'voir ! et j'vous promets qui demandera pardon ! et au garde-à-vous !"

Fernand Naudin (Lino Ventura) - "Les cons, ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît. "

Raoul Volfoni - "Alors, y dors le gros con ? Ben y dormira encore mieux quand il aura pris ça dans la gueule. Il entendra chanter les anges, le gugusse de Montauban. J'vais l'renvoyer tout droit à la maison mère, au terminus des prétentieux."

Paul Volfoni (Jean Lefebvre) - "Vous avez beau dire, y'a pas seulement que de la pomme, y'a aut'chose. Ça serait pas dès fois de la betterave, hein ?"
Fernand Naudin - "Si, y'en a aussi".

Raoul Volfoni - "Alors, y dors le gros con ? Ben y dormira encore mieux quand il aura pris ça dans la gueule. Il entendra chanter les anges, le gugusse de Montauban. J'vais l'renvoyer tout droit à la maison mère, au terminus des prétentieux."

Maître Folace (Francis Blanche) - "C'est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases ! "

- "Touche pas au Grizzby... salope !!!!
- D'l'alcool à cet âge là !
- Non mais c'est un scandale !
- Nous par contre on est des adultes,.. on pourrait peut être s'en faire un ptit !
- Maître Folasse ?
- Seulement le tout venant a été piraté par les mômes, alors qu'est ce qu'on fait, ...on s'risque sur l'bizarre, ...ça va rajeunir personne!
- Tiens vous avez sorti le vitriole !
- Pourquoi vous dites ça ?
- Ca a l'air honnête !
- Sans être franchement malhonnête, au premier abord, comme ça il a l'air assez curieux
- Y date du mexicain, du temps des grandes heures, seulement on a du arrêter la fabrication, y a des clients qui devenaient aveugles, alors ça faisait des histoires !
- Faut reconnaître, c'est du brutal!
- Vous avez raison c'est du curieux !
- J'ai connu une Polonaise qu'en prenais au petit déjeuner ..., faut quand même admettre, c'est plutôt une boisson d'homme !
- Tu sais pas ce qu'il me rappel, cet espèce de drôlerie qu'on buvais dans une petite tôle de Biên Hoa pas très loin de Saigon,... les volets rouges, ... et la taulière, une blonde comme ac, ...comment qu'elle s'appelait déjà?
- Lulu la Nantaise !
- T'as connu ?
- J'y trouve un gout de pomme
- Y en a !
- Et c'est devant chez elle que Lucien le Cheval s'est fait dessouder
- Et par qui?
- Bah v'la que j'ai plus ma tête !
- Par teddy de Montréal, un fondu qui travaillait qu'à la dynamite
- Toute une époque ... !"
F.Blanche/J.Lefebvre/ L/Ventura/B.Blier/R.Dalban

La même équipe
Tout juste un an après Les Tontons flingueurs, une bonne partie de l'équipe technique et artistique (à savoir Georges Lautner, Michel Audiard, Albert Simonin, Lino Ventura, Bernard Blier, Francis Blanche, Philippe Castelli, Robert Dalban, ou encore le producteur Alain Poiré) se retrouvèrent sur le tournage de Les Barbouzes, l'histoire de quatres espions prêts à tout pour obtenir des brevets d'armes tops secrets.

Une ambiance particulière
L'ambiance sur le tournage des Tontons flingueurs était des plus cocasse. En effet, Francis Blanche, qui venait du café-théâtre, aimait à manier l'autodérision jusqu'à l'excès, et ce, au grand désarroi de son partenaire Lino Ventura qui lui préférait les choses écrites et établies à l'avance. Ayant compris cela, Georges Lautner resta sourd aux complaintes de Ventura et encouragea au contraire Françis Blanche dans cette voie.

La version colorisée

Il existe depuis la fin des années 80 une version colorisée des Tontons flingueurs.Il était courant à cette époque de coloriser les films comme le furent également La Vache et le Prisonnier ou encore Mélodie en sous-sol.