Identifiez-vous
Pseudo :
Mot de Passe :
S'inscrire
mot de passe oublié ?
The Artist (Michel Hazanavicius, 2011)

 

"The Artist"
est un film français muet réalisé par Michel Hazanavicius
avec Jean Dujardin, Bérénice Bejo, John Goodman, James Cromwell, Penelope Ann Miller...
tourné entre le 04 octobre et le 19 novembre 2010, d'après un scénario de Michel Hazanavicius.

Résumé (AlloCiné) :
Hollywood 1927. George Valentin est une vedette du cinéma muet à qui tout sourit. L'arrivée des films parlants va le faire sombrer dans l'oubli. Peppy Miller, jeune figurante, va elle, être propulsée au firmament des stars. Ce film raconte l'histoire de leurs destins croisés, ou comment la célébrité, l'orgueil et l'argent peuvent être autant d'obstacles à leur histoire d'amour.

Il reçu la Palme d'Or à Cannes et 3 Golden Globes. Il sortit en France le 12 octobre 2011.
Voici la bande annonce :
 


Accueil de la critique par Wikipédia

  • Sur le site AlloCiné, il obtient de la part des critiques une note de 4,1/5, ce qui fait une moyenne de 16,5/20. Un peu plus que la note des spectateurs, qui lui attribuent une note de 4/5, soit 16/20.
  • Le site Metacritic relève une moyenne de 89/100 sur quarante critiques anglophones.
  • Éric Libiot de L'Express a donné cinq étoiles au film écrivant qu'il s'agit d'un film « aussi radical que festif conjuguant un engagement sans concessions et une passion amoureuse pour tous ces fantômes de l'écran valsant dans la salle de bal de nos imaginaires ».
  • Le magazine Les Inrockuptibles note que « Michel Hazanavicius démontre une fois de plus dans The Artist son talent d’imitateur, de pasticheur fou ».
  • Le quotidien Le Monde affirme que « la réussite du film tient à la manière joyeuse dont Michel Hazanavicius s’empare du cinéma d'antan avec les outils du cinéma d’aujourd’hui ».
  • Gérard Lefort, quant à lui, a donné deux étoiles et écrit dans le journal Libération, « Il faut en effet être de très bonne humeur pour s’intéresser au mélo à deux balles et trois Kleenex qui croise le cœur de George à celui Peppy […] Le problème de The Artist n’est pas celui du faux-semblant mais du faux air ».